Dillon

Marques

Dillon

L'histoire des rhums Dillon remonte à 1779 lorsqu'un jeune capitaine, le Comte Arthur Dillon, débarque en Martinique. Il rencontre alors l'héritière d’une famille de planteurs et dirige la plantation Girardin (qui cultivait déjà la canne depuis 1690) qui se transforme bientôt en Plantation Dillon.

Il faut attendre le XIXème siècle et un changement de propriétaire pour que ne démarre la production de sucre et de rhum, sous l'impulsion de Pierre Hervé. Subissant de plein fouet la crise sucrière de 1866, ce dernier cédera sa place à Louis Domergue qui perdra la vie en 1891 dans un cyclone qui détruira au passage l’Habitation. C'est son fils - Raoul Domergue - qui la reconstruira en 1900, introduisant au passage une colonne à distiller en 1920. Colonne toujours en activité aujourd'hui.

La distillerie fermera ses portes en 1928 pour se consacrer uniquement à la production de sucre, avant de se remettre à fumer en 1954. En 1967, la société Bordelaise Bardinet rachète la plantation et se met à investir, multipliant par quatre la production de rhum agricole. Puis en 1993, c'est autour de Bardinet de se faire racheter par La Martiniquaise, quelques années avant l'obtention de l'AOC Martinique.

La machine à vapeur et la colonne seront ensuite transférées à la distillerie Depaz qui continue à produire le rhum Dillon. Le vieillissement et l’embouteillage continuent néanmoins à s'effecturer sur le site historique de Fort de France.

Localité : Martinique
Nom : Rhums Dillon
Adresse : Fort-de-France
Site internet : www.rhums-dillon.com
Fondation : 1779

Dillon