Reimonenq

Marques

Reimonenq

C'est en 1915 que débute la saga Reimonenq, lorsque deux frère, Joseph et Ferdinand, achètent une ancienne plantation de cacao et de plantes médicinales afin d'y planter de la canne à sucre et d'y construire une distillerie. Ils s'associent rapidement à André Bon, alors directeur d'une sucrerie sur l’île de Marie-Galante, qui leur fournit une machine à vapeur et un moulin pour broyer la canne.

En 1916, la production de rhum démarre en pleine première guerre mondiale. La distillerie est mise à disposition et produit de 200 à 360 000 litres de rhum par an dont une grande partie est expédiée vers le front.

À la mort de Joseph en 1950, Fernand reprend le flambeau et apprend le métier à son fils Léopold, qui intègre la distillerie dès 1954. Cinq ans plus tard, Fernand décède à son tour, laissant Léopold seul aux manettes, depuis rejoint par ses filles.

En 1960, la distillerie se dote d’un premier chai d’une capacité de 100 fûts, ainsi que d’une chaîne d’embouteillage. En 1970, la distillerie est détruite par un incendie, mais recommence à produire du rhum dès 1974. Léopold ne cessera de moderniser la distillerie et d’innover dans la fabrication des rhums dont il garde encore aujourd'hui le secret.

Localité : Guadeloupe
Nom : Distillerie Reimonenq
Adresse : Sainte-Rose
Site internet : www.musee-du-rhum.fr
Fondation : 1916

Reimonenq